|
10.03.2017 12:47 - Analyse comparative de lUkraine et de la Bulgarie par Mitko Hitov
: krizata :   
: 1251 : 0 :
2

: 13.11.2017 21:55

    -    Blog.bg
Mitko Hitov est un conomiste bulgare que nous avons rencontr au colloque de Saint Petersbourg, la qualit de sa communication que Marianne a traduit pour Histoire et socite lui a valu les seuls applaudissement unanimes de l’assistance. Il s’agit d’un des textes importants que nous voudrions que vous lisiez et qui devrait nous permettre une rflexion. Nous allons tout mettre en œuvre pour le faire inviter en France dont il parle la langue. Je vous conseille en particulier d’tre attentifs au rle qu’il attribue la querelle sino-sovitique sur le plan conomique et dans la chute de l’URSS. C’est une ide que je partage et qui me fait dire que le rapport Khrouchtchev est une nullit sur le plan du fond et criminel quant ses consquences. Ce qui je le rpte une fois de plus n’implique pas chez moi une adhsion au stalinisme. Ce texte et celui de Vladimir Chevtchenko publi ici me paraissent les deux plus intressants de ce colloque (note de Danielle Bleitrach).

Une analyse comparative de ces pays d’Europe de l’Est est l’heure actuelle tout ce qu’il y a de plus ncessaire, car dans les conditions de la crise conomique mondiale qui va en s’approfondissant, ce sont deux pays qui continuent de chercher leur place dans le cadre des structures gopolitiques globales. Ce processus se droule paralllement dans les deux pays, avec une seule distinction, c’est qu’en Ukraine il a lieu avec un retard d’environ 15-20 ans par rapport aux mesures analogues en Bulgarie. En ce sens, l’exprience de notre pays dans ses efforts pour se trouver une nouvelle place dans le monde globalis est extrmement utile pour l’Ukraine.

Jusqu’au dbut des annes 90, les deux pays faisaient partie de la division du travail du systme sovitique. L’Ukraine, comme la Bulgarie, dveloppait une puissante industrie lourde, l’agriculture et le tourisme balnaire. Environ jusqu’au dbut des annes 90, la Bulgarie contrlait 40% de l’industrie informatique dans le cadre du Comecon, exportait des produits pharmaceutiques, du matriel militaire, des produits de l’industrie chimique et alimentaire, dveloppait une agriculture industrielle sur une large chelle dont elle tait l’un des premiers exportateurs mondiaux. Pour le niveau de vie de la population au dbut des annes 80 du XX sicle, notre pays se trouvait dans le top 20 des pays les plus dvelopps au monde (aujourd’hui selon les indicateurs comparables environ la 90e place).

A l’poque l’Ukraine, une des rpubliques au sein de l’URSS, tait spcialise dans le dveloppement de l’industrie spatiale et aronautique, l’industrie lourde et la mtallurgie. Elle formait des dizaines de millions d’ingnieurs, d’conomistes, de savants, de dirigeants politiques et chefs d’industrie, qui ralisaient leur potentiel dans l’espace de toute l’Union sovitique. De nombreux faits nous permettent d’affirmer que les rgions de l’Ukraine centrale et orientale taient le cœur industriel de la deuxime conomie mondiale.

C’est pourquoi la chute de l’URSS a eu les consquences les plus dsastreuses sur ces rgions qui jusqu’alors travaillaient pour un march intrieur unique comptant plusieurs centaines de millions de personnes. Le mme destin a frapp la Bulgarie. Notre pays dont l’industrie tait entirement oriente vers les marchs gigantesques, ce qu’il nous semblait, de l’Union sovitique, s’est retrouv soudainement la fin des annes 80 coupe de tous liens avec elle, et des capacits productives colossales se sont retrouves sans utilit dans les nouvelles conditions de navigation libre sur l’ocan du march libre global. Le problme de notre industrie est qu’elle reposait entirement sur des technologies sovitiques qui au dbut des annes 90 accusaient un grand retard par rapport au reste du monde.

Dj son poque Adam Smith a dmontr que dans des conditions gales, que l’efficacit du fonctionnement d’un systme conomique dpend des dimensions du march. De l dpend galement la possibilit de fabriquer une plus grande diversit de marchandises de haute qualit, grce la spcialisation et la concentration. Il est vident pour tous que dans les petits villages, par exemple, la possibilit de produire une diversit de marchandises et de services est bien infrieure celles des mgapoles. Et il en a t ainsi durant toutes l’histoire du dveloppement de l’humanit, plus les dimensions d’un systme conomique sont tendues, plus grande est la division du travail. Avant l’effondrement du systme socialiste de division du travail, Les conomies bulgare et ukrainienne faisaient partie d’un segment relativement peu important de l’conomie mondiale. Si les capacits productives du reste du monde taient intgres au sein d’un march comptant quelques milliards de producteurs et consommateurs potentiels, pour le bloc sovitique ces chiffres n’atteignaient gure plus que 400 millions. La consquence en a t un retard croissant de la part des pays socialistes, qui a pris des proportions catastrophiques aprs la perte de la Chine et son rattachement progressif au systme occidental de division du travail.

Aprs la dissolution des liens conomiques entre les pays membres du Comecon opre par les dirigeants sovitiques de la prestroka, la Bulgarie a commenc peu peu se chercher une nouvelle place dans l’conomie mondiale. Pour une conomie nationale oriente vers la cration d’une production destine environ 20 millions de consommateurs extrieurs (et ayant soi-mme une population d’environ 9 millions d’habitants), cela a engendr de brutales disproportions dans tous les domaines !

Il apparut soudainement qu’une quantit importante de la population tait devenue inutile sur le march du travail, dans la mesure o les produits labors par les entreprises bulgares, dans lesquelles la division du travail tait plus basse que dans l’conomie globale, ne trouvaient plus d’acqureur sur les marchs mondiaux. Dans les annes 90, environ un million de citoyens bulgares migrrent vers la Turquie, donnant un coup de fouet puissant la croissance de notre voisin du sud, qui l’poque avait un niveau de dveloppement semi-fodal. Encore un million et un peu plus quittrent le pays pour d’autres pays d’Europe occidentale et pour les Etats-Unis, ce qui d’un ct allgeait la pression sur le march du travail, mais de l’autre causait une dsertification de la majeure partie du pays, conduisant une grave crise dmographique. Chez nous aujourd’hui, pour une personne qui travaille il y en a deux qui soit est au chmage soit n’est pas en capacit de travailler.

A l’heure qu’il est, tout jeune bulgare duqu fait l’impossible pour quitter son pays la recherche d’une russite personnelle en Occident, ou, pour parler autrement, cherche se raliser professionnellement et individuellement dans un systme de division du travail plus tendu, et par consquent plus efficace et plus riche.

Avec un retard d’environ deux dcennies, les mmes processus dmographiques ont commenc s’observer galement en Ukraine. Si la situation reproduit entirement le scnario bulgare, dans dix-quinze ans la population de l’Ukraine aura rduit d’un tiers. Cela conduira une forte lvation de l’ge moyen de la population, et l’impossibilit terme de conduire quelque activit conomique que ce soit exigeant l’utilisation de technologies avances, faute de travailleurs qualifis en ge de travailler. En outre, la population se concentrera dans 5-6 grandes agglomrations urbaines, ce qui conduira la dpopulation de rgions entires du pays.

Aujourd’hui la Bulgarie se spcialise dans la production de cultures vivrires et dans e tourisme, une spcialisation qui continue de crer une population excdentaire sur le territoire de tout le pays. Compte tenu de la pression grandissante sur les marchs du travail dans les pays dvelopps de l’UE, o la crise conomique ne fait que grandir, cela pose beaucoup de problmes, car il n’y a rien proposer ces personnes inutiles.

Parmi tous les pays occidentaux intresss d’une manire ou d’une autre par les ressources humaines de l’Ukraine, seule la Pologne est capable d’accueillir une quantit substantielle d’Ukrainiens capables de travailler, dans la mesure o la Pologne a perdu au cours de la dernire dcennie des millions de ses citoyens. Cependant, tant chez nous qu’en Ukraine existe un problme de dclassement gnrationnel. Autrement dit, si les parents taient ingnieurs, conomistes ou savants, leurs enfants, malgr le fait qu’ils aient reu une instruction suprieure, devront se rsoudre accepter des postes subalternes dans les pays riches d’Europe occidentale et aux Etats-Unis. C’est l l’une des circonstances qui font des Bulgares l’un des peuples les plus malheureux de la plante, malgr l’augmentation visible de la diversit des produits consomms par la population qui travaille.

Un autre facteur digne d’tre mentionn est le conseil montaire qui fonctionne dans notre pays. Pendant le Madan bulgare de 1997, quand des forces pro occidentales se sont empares du pouvoir, nous avons eu chez nous une brutale dvaluation de la monnaie bulgare qui a conduit la dprciation de tous les investissements raliss avant cela par de mauvais investisseurs, ainsi qu’ une amlioration dans les premiers temps de la comptitivit bulgare. Cependant le lev bulgare s’est trouv de plus en plus survalu, et aprs 18 ans sans aucune dvaluation est devenu l’une des devises les plus fortes du monde. Etant donn le fonctionnement peu concurrentiel de notre conomie nationale, ce fait rend pratiquement impossible le dveloppement d’une production de haute technologie quelle qu’elle soit et transforme le pays en un appendice priphrique des pays dvelopps.

Tous les indicateurs extrieurs montrent que l’Ukraine est destine suivre la mme voie de dveloppement dans le cadre de l’interaction/monoculture entre les pays dvelopps et en voie de dveloppement, et l’avenir le pays se spcialisera progressivement pour devenir le fermier de l’Europe, fournissant au vieux continent des produits agricoles diversifis. En liaison avec ce choix, il faudra recycler des dizaines de millions de personnes et changer leur statut social. Ce genre de rgression s’est dj produite de nombreuses fois dans l’histoire humaine, et le destin de la Bulgarie de ces deux dernires dcennies en est un exemple. Nous, les Bulgares, nous trouvons dj en terre promise . Nous attendons avec impatience nos frres ukrainiens.

Traduit par MD pour H&S

:https://histoireetsociete.wordpress.com/2017/06/09/analyse-comparative-de-lukraine-et-de-la-bulgarie-par-mitko-hitov/



:
2
0




: 7030